Ecriture contrainte - Jour 13

Contrainte : footing campagne gâterie caleçon cuisse glande fromage mur tête

Il m'arrive de faire du sport. Enfin, il m'est arrivé.
Si !
Pas souvent : le sport est néfaste pour ceux qui sont malades et inutile pour ceux qui sont en bonne santé. Pas la peine de se taper la tête sur un mur, c'est pas faux. 
Mais là n'est pas le sujet. 
C'était lors d'un footing à la campagne comme je les affectionnais quand j'allais en vacances en Normandie. J'aimais voir tomber la pluie sur les vaches rousses, blanches et noires made in Normandie.
J'avais rencontré Adèle, qui depuis est morte. Elle allait au marché avec son petit panier. Un peu essoufflé, je m'étais  assis sur une souche au bord du chemin. 
J'avais un peu les glandes : semaine difficile, objectifs durs à atteindre, copine avec ses ragnagnas, pas de télé cryptée et pas de réseau. La loose totale. 
Adèle n'était pas farouche. Je pouvais peut-être mettre un peu de sel dans mon beurre doux quotidien avec elle.
- Bonjour Adèle ! Pourrais-tu me rendre un petit service ?
- Pour sûr monsieur Pidgy, avec plaisir !, c'était pas souvent qu'un beau gars de la ville lui parlait !
- Voilà, je crois que je me suis fait un petit claquage à la cuisse. Pourrais-tu me faire un petit massage ?
- Pour sûr monsieur Pidgy, pas de problème. C'est moi qui m'occupe des cochons, je sais y faire. 
Je n'ai pas su comment prendre sa réponse mais je n'ai rien dit.
Elle s'agenouilla, sa tête à hauteur de mon caleçon, ce qui accentua un émoi qui commença à poindre.
Me disant, qu'Adèle était bien serviable je m'avançais à lui demander :
- Adèle, tant que tu y es, tu ne me ferais pas une petite gâterie, là, vite fait ?
- Pour sûr Monsieur Pidgy (son langage était assez limité) je peux faire ça, me répondit-elle avec un grand sourire.
J'allais commencer à baisser mon short et tutti-quanti quand je la vis fouiller dans son panier, sortir un couteau, puis du pain.
Houla me dis-je, la fille est peut-être plus farouche que je ne pensais.
Je ne voyais pas ce qu'elle faisait à préparer quelque chose. Pas un mauvais coup j'espère, me disais-je.
En se retournant, elle me tendit une tartine de fromage avec un grand sourire : 
- Voilà la gâterie monsieur Pidgy, une tartine de bon fromage crémeux tout frais d'aujourd'hui. Vous en avez de la chance !
En opinant du chef à défaut d'autre chose je lui dis merci et savourai cette tartine.
Elle me regarda manger avec satisfaction se releva et repartit avec un grand rire. 
Je me demande si elle ne s'est pas moquée de moi, le gars de la ville, presque un parisien !


Commentaires

Articles les plus consultés