Ecriture contrainte - Jour 17

Contrainte : Bastille Grève  Branchage Montagne Turquoise Pâmoison capharnaüm Solstice Candide

Une rencontre 

C'était un jour de grève. Encore. 
Nous étions place de la Bastille. Une foule en colère. C'est là que je t'ai aperçue dans ce joyeux capharnaüm. 
Tu étais sous les branchages d'un arbre. Je suis tombé en pâmoison devant tes yeux turquoises. Je n'en avais jamais vu d'aussi beaux. Je dois avouer que le reste de la personne ne me laissait pas indifférent non plus. Je devinais des montagnes et des vallées, des trésors cachés que le plus candide des hommes aurait pu deviner tant tes vêtements étaient moulants. De plus, manifestement, tu ne portais rien sous ton pull. 
Le poing levé, comme toi, je me suis approché de Toi en hurlant les mêmes slogans. A te toucher.
Tu m'as souri.
Je t'ai souri.
Nous avons ri.
- Comment t'appelles-tu ? , lui ai-je demandé
- Solstice, me répondit-elle
J'ai éclaté de rire. Mes parents m'avaient prénommé Équinoxe.
Nous étions fait pour nous rencontrer. 
Nous avons continué à défiler, à manifester.
Ensuite, je l'ai invitée à prendre un café, à dîner et plus parce qu'affinités il y avait. 
C'est comme ça qu’Équinoxe a rencontré Solstice. Cela semble impossible mais impossible, Amour ne connaît pas.

Commentaires

Articles les plus consultés