Dans les Brumes.... Ecriture contrainte - Jour 18

Contrainte : Vertige Nitescence Quai Éclore Saule-pleureur Poindre Absinthe Ensorceler Tweed

Dans les brumes

Il est des escales qui sont plus marquantes que d'autres. Elles restent en mémoire sans que l'on sache bien pourquoi.
Il en est ainsi d'une que j'ai faite dans un port du nord de l'Europe, Belgique ou Pays Bas je ne sais plus.
Comme font la plupart des marins, je faisais mon retour à la terre, assis à la terrasse d'un café sur un quai du port. Après tout ces jours de mer, j'avais eu envie d'une absinthe. Pourquoi ? le Diable seul le sait. Je n'aime pas particulièrement cet alcool mais des lectures sombres m'en avaient donné envie.
Dans la nitescence blafarde du jour finissant, j'observais un arbre étrange au bord de l'eau. Un genre de saule-pleureur. Sa chevelure était agitée par des ondulations régulières alors qu'il n'y avait pas le moindre soupçon de vent. Je me suis demandé si cela ne venait pas de ma boisson qui aurait fait éclore un genre de vertige et provoqué une hallucination.
A la table voisine, un homme, habitué du lieu semblait-il, m'observait avec un sourire en coin.
- Etrange cet arbre n'est-ce pas, me dit-il tout d'un coup
- En effet, il bouge alors qu'il n'y a pas de raison, lui ai-je répondu, surpris qu'il m'adresse la parole.
- Oh si il y en a des raisons, et une bonne encore.
- Oui ? Laquelle ?
- Cet arbre est ensorcelé !
Surpris, je recrachais une partie de ma gorgée d'absinthe qui vint tacher ma veste de tweed. Tout en essayant de limiter les dégâts, je lui dit avec une pointe d'ironie.
- Je veux bien le croire, il a réussi à me faire tacher ma veste à distance !
-Riez, riez, me dit-il alors que je voyais poindre une lueur de colère dans son regard, regardez bien ce qui va se passer.
Un chat, intéressé par les mouvements de l'arbre, s'approchait prudemment. Il devait penser que des oiseaux provoquaient ces mouvements. Arrivé près du tronc il fut saisi par deux branches, ressemblant à des bras terminés par des semblants de mains et disparut dans la ramure. Ses miaulements de colère, puis plaintifs se terminèrent rapidement. 
Surpris je me tournais vers mon voisin. Il n'était plus là. Il n'avait jamais été là apparemment. 
L'arbre continuait à bouger lentement, dans une danse hypnotique. J'avais envie d'aller voir. Bizarre. Je commençais à me lever mais maladroitement je fis tomber mon verre qui se brisa en mille morceaux. Le serveur vint rapidement ramasser les débris de verre en maugréant. Me confondant en excuses je décidais de partir. La place s'était animée entre temps, du monde allait et venait. Je regardais l'arbre. Il ne bougeait plus. 
Je mis tout ce que j'avais vu ou cru voir précédemment sur le compte d'un effet secondaire de l'absinthe et me promis de ne plus boire cette boisson diabolique.
Mais maintenant, avec le recul des ans, je me demande si j'ai bien eu des hallucinations. Il y a tellement de choses étranges sur terre. J'avais peut-être échappé à un sort funeste.

Commentaires

Articles les plus consultés