Mes nuits à l’hôpital... Ecriture contrainte - Jour 25

Contrainte : Gloire, Machin, Réglisse, Palonnier, Charlotte, Ylang-ylang, Clystère, Mâchonner, Palper

Mes nuits à l'hôpital

Il y avait dans l'air un parfum d'Ylang-Ylang. En fermant les yeux je retrouve cette méchante Eurasienne amoureuse secrètement de Bob Morane. Une beauté fatale.

En fait ce parfum, c'est celui de Charlotte, l'infirmière de nuit. Elle passe souvent me voir. Elle croit que je ne le sais pas. Elle pense que je dors. Elle en profite pour me palper le machin jusqu'à qu'il soit en gloire. Alors elle l'engloutit en le mâchonnant un peu, comme si c'était un bâtonnet de réglisse. C'est particulier comme manière de faire. 
Je me méfie d'elle. Elle a des pratiques bizarres. Hier, tout en se livrant à son activité favorite sur moi, elle a pratiqué un lavement au moyen d'un clystère monstrueux. J'ai eu un peu de mal à continuer à faire semblant de dormir. 

Elle est bizarre Charlotte. Je me demande si elle est bien normale. 
Ce matin, j'ai demandé à l'interne de ses nouvelles. 
- Charlotte ? Ne me dites pas qu'elle est passée vous voir ?
- Si, pourquoi ? Toutes les nuits même !
- Toutes les nuits !
- Toutes les nuits ? Et qu'est-ce qu'elle fait ?
- C'est gênant, je ne peux pas le dire comme ça. 
- Elle vous tripoterait pas voire un peu plus même ?
- Heu oui, on peut dire ça.
- Ah la la, il va falloir l'attacher dans son lit le soir. Elle s'était calmée mais je vois qu'elle recommence.
- L'attacher ? Mais pourquoi attacher l'infirmière de nuit ?
- Charlotte n'est pas infirmière de nuit monsieur.
- Quoi ? Elle est quoi alors ?
- C'est une malade, soignée en psychiatrie. Elle a pris un coup de palonnier sur la tête en faisant une fellation à un pilote lors d'un vol et depuis elle reproduit son geste. Peut-être dans un espoir de guérison. Mais elle passe son temps à ça. Ce n'est pas facile à concilier dans la vie de tous les jours. Surtout qu'elle a tendance à mâchonner.
- Ah vous savez ça vous  ?
- Qui ne sait pas ça dans l'hôpital ? Charlotte est connue de tout le monde vous savez !
- Ah... Et le clystère aussi ?
- Le clystère ! Ah, elle a changé ses pratiques ! Elle est peut-être sur la voie de la guérison. Quelle bonne nouvelle !

Bonne nouvelle tu parles ! Il n'a pas vu la taille de la seringue lui ! De plus une folle qui se balade comme elle veut dans l'hôpital tu parles d'une bonne nouvelle. Heureusement qu'elle n'était pas atteinte de folie meurtrière ! 

Vivement que je sorte d'ici. Vivement.

Commentaires

Articles les plus consultés