Surprise... Ecriture contrainte - jour 23

Contrainte : Peuple, pénurie, contrainte, guetter, proposition, source, nouveau, envoyer, joie

Nouveau monde, nouvelle mission.

Je suis sur Gamma de Mégara. Son peuple a fait appel à la confédération pour un problème inexplicable : une pénurie d'Amour. Cela peut sembler impossible et pourtant. Depuis des années, pas tant que ça, sur cette planète les habitants ne communiquaient plus que par les réseaux sociaux. Même à l'intérieur d'une même maison. 
Ce qui était un jeu permettant des marivaudages à l'échelle planétaire était devenu une contrainte insurmontable pour favoriser un contact humain, a fortiori physique. 
Ah, ça, pour faire des textes érotiques ou pornographiques, il y avait du monde mais quand il s'agissait de passer au plug in, plus personne. C'est sale, c'est humide, c'est fatigant, j'en passe et des moins bonnes. 
A leur demande, il a fallu envoyer quelqu'un pour essayer de déterminer la source exacte du problème et de formuler une proposition pour qu'à nouveau la joie des rapports humains intimes reviennent. 
Pas facile Basile. Les missions tordues, c'est toujours pour Bibi. Tu es le meilleur, tu vas réussir, les autres n'arrivent pas à ta cheville, gna, gna, gna... Résultat me voilà avec ma tenue ridicule de chevalier Jedi, (c'est la tenue à la mode sur cette planète), avec la chaleur qu'il fait. Et pendant ce temps Laureline court le guilledou à Lambézellec. Elle, les réseaux elle s'en fiche, c'est le feu qu'elle a quelque part auquel elle essaie de remédier. 
Bon, il faut guetter la navette pour aller au Palais Impérial. L'Impératrice est très à cheval sur l'exactitude et l'étiquette. 
Après un trajet rapide, j'arrive à la porte du Palais. Pas de garde. C'est la bonne adresse pourtant je ne me suis pas trompé. Une sonnette, en forme de sexe de femme, avec un écriteau "Madame Tatiana de Megara, Impératrice. Horaire d'ouverture : 08h00 - 12h00 et 15h00 - 17h00. Caresser fort le bouton". Elle s'embête pas Tatiana. Elle fait pas d'heure supplémentaire, toute Impératrice qu'elle soit.
Je suis le mode d'emploi et caresse le bouton. Un râle humide se fait entendre. Ma main est trempée. Bonjour l'accueil. 
La porte s'ouvre. Un chambellan austère m'accueille. 
- Oui ? c'est pourquoi ? On a déjà donné si c'est pour un calendrier pour les éboueurs.
Bon, j'ai pas la bonne tenue apparemment. Il vont m'entendre à l'équipement. Je savais bien qu'un burnous avec un porte-jarretelles en dessous en guise de ceinture d'armes c'était pas le plus adapté.
- Hola mon brave je suis l'envoyé de la Confédération.
- Ah ! C'est tout ce qu'ils avaient ? Suivez-moi !
Merci pour l'accueil ! Je le suis et j'arrive dans une grande salle plongée dans l'obscurité. 
- Attendez là. Avancez dans la pièce en attendant, dit-il en refermant la porte. 
Bravo, je ne vois plus rien. J'avance à tâtons vers le centre de la pièce. J'entends un peu de bruit, des chuchotements.
- Il y a quelqu'un ?
Une lumière aveuglante me rend presque aveugle en même temps que j'entends 'SURPRISE !!!". 
Toute l'équipe est là, Laureline en tête et en très petite tenue. Ces idiots avaient monté toute l'histoire pour mon anniversaire et préparer une orgie surprise. Certains avaient déjà commencé. Je me dépêchais de jeter mon burnous, ne gardant que mon porte-jarretelles, pour me précipiter sur Laureline et lui faire payer ce tour pendable. 
La suite se perd dans la nuit et fera l'objet d'une autre histoire. 

Commentaires

Articles les plus consultés