Bon goût et pince-fesses - Ecriture contrainte - Jour 32

Contrainte : pet-en-l’air, rodomontades, capitaine de bateau-lavoir, popaul, copurchic, fleure-fesse, fifrelin, perlimpinpin, ver-coquin

Bon goût et pince-fesses

J’écoute Perlimpinpin de Barbara, triste chanson sur la guerre. Elle n’est pas faite pour mettre le coeur en joie.
Toutes ces rodomontades de capitaines de bateau-lavoir pour savoir qui a la plus longue en ce moment entre USA et Corée du Nord pourraient bien déboucher sur ces horreurs du passé. Ces polémiques ne valent pas un fifrelin. /
il faut que je me change les idées.
Je te regarde. Tu n’es pas beaucoup vêtue. Tu as juste ton pet-en-l’air. Tu es d’une adorable indécence, ton joli postérieur à l’air. J’ai Popaul qui commence à s’agiter. Tu le fais exprès. Je le sais. Tu as cette manie de ne pas mettre de sous-vêtements quand nous devons sortir. Tu ne veux pas être retardée si une envie te prend en soirée. En attendant, tu te balades les fesses à l’air devant moi, moi, qui suis copurchic ce soir, comme à chaque fois que nous sortons. Nous sommes vraiment à l’opposé tous les deux !
Tu es presque prête. Tu as encore mis ce bijou hideux en forme de ver-coquin. Tu sais que je ne l’aime pas mais tu me dis à chaque fois que ce ver informe donnera un beau papillon. Je ne rétorque pas mais le papillon est aussi hideux que sa larve. Ton mauvais goût me surprendra toujours. Peut-être est-ce pour cela que tu me plais ? Les contraires s’attirent parait-il.
Allons, dépêchons-nous. Nous risquons d’être en retard et Thibauld, ce fleure-fesse innommable, ne manquerait pas de le dire à Roger, mon chef de service qui est à cheval sur la ponctualité.
Je te regarde : chemisier transparent, jupe de cuir à ras la salle de jeu, pas de sous-vêtements, tu es d’une indécence rare, mais naturelle. Je souris, Roger va encore avoir chaud et être tout rouge ce soir. J’aime bien qu’il ait une telle vision ! Il risque d’en claquer !

“Tu es parfaite chérie ! Je sens que ce soir tu vas encore être admirée de tous et que tu laisseras une impression impérissable ! Allez dépêchons-nous, nos hôtes nous attendent !”

Commentaires

Articles les plus consultés