Lucifer, c’est l’Enfer - Jour 37

Lucifer, c’est l’Enfer

Assis sur son trône, appuyé sur sa fourche, le Malin s’ennuie ferme. Il a soumis à la tentation et à la légèreté les humains. Il a bien réussi ma foi.
Il est assez fier de lui.
A présent, les sept péchés capitaux sont bien installés, y compris au sein de toutes les religions. Toutes, car il est leur point commun. Quoiqu’elles professent elles ont toutes un côté obscur et il est présent au tréfonds de toutes ces obscurités.
Mais, malgré cette grandiose réussite digne des meilleurs traders, ses envoyés dans le monde matériel, Satan s’ennuie. Sale temps pour Satan en sorte. On ne s’attend pas à cela mais ça tend à prouver que si puissant que l’on soit, quand on s’ennuie, on s’ennuie.
Bref, l’Enfer et ses douleurs, Satan l’habite depuis trop longtemps et il veut rompre son contrat de travail, sans indemnités éventuellement.
Il décide d’écrire à Dieu, le puissant P.D.G. de la Trust In Me Corporation & Son & Holly Spirit pour lui faire part de sa démission.

Il prend sa plus belle plume et voici :

Cher Dieu,
Salut
Je te fais part de mon souhait de résilier mon contrat de maître du Mal. Je veux me retirer dans un cloître. Depuis le jardin d’Eden, tu connais ma passion pour le jardinage. J’ai envie de me consacrer à ce loisir apaisant, notamment en me livrant à la culture du tournesol. Cette plante me semble adaptée vu que je suis dans l’obscurité depuis des millénaires. Il y a suffisamment de démons ambitieux qui aimeraient prendre ma place. Tiens, pour changer et vu ce que se passe sur Terre, tu pourrais mettre une femme à la tête des Enfers. Mon règne paraîtra comme une sinécure, un séjour au Club Med, dès qu’elle prendra les commandes. Je lui fais confiance pour ça. Si ça se trouve les damnés devront mettre des patins ou des pantoufles pour pas rayer le sol des Enfers !
Je souhaite que tu mettes un terme rapide à ma fonction, j’en ai vraiment marre.
En espérant, que tu reçoives favorablement ma requête, reçois, Dieu, mes salutations démoniaques.

Signé, Belzébuth

Voilà ce qui lui a été répondu :
Cher Bel, (mon pote, à la main)
Salut
j’ai bien reçu ton courrier du tant. Il a retenu toute mon attention. Je ne peux toutefois pas donner suite à ta requête. On aurait l’air de quoi de mettre un démon au rabais ou une bonne femme à la tête des Enfers ! Nous sommes la plus belle escroquerie de tous les temps, nous ne pouvons pas être médiocres. Je t’accorde une semaine de vacances pendant laquelle tu pourras choisir des twittas ou des twittos pour t’amuser avec. Il y en a pour tous tes goûts pervers. Amuse Toi, prends du bon temps et ne viens plus m’ennuyer avec tes états d’âme. Fais ton taf, et tais toi.

Reçois mon cher Bel, mes salutations divines. (Bisous, à la main)

Signé, Dieu

C’est pas demain que ça va changer en Enfer. C’est parti pour rester.

Commentaires

Articles les plus consultés