Une Saga étoilée - Un grand voyage commence par un premier pas - Jour 42

Contrainte : concupiscent, bougainvillier, amphigourique, soliveau, hiémal, hyalin, rioter, postéromanie, Flavescent

Un grand voyage commence par un premier pas


Je suis à l’entrée du Vortex. Il vient d’apparaître.
J’enclenche les propulseurs à fond pour m’y engouffrer. J’ai peu de temps pour le faire.
Je repense à ce qui m’a amené ici. C’était il y a quelques mois. Mon esprit revient en arrière.


Il y a du bruit dans la Taverne des Etoiles. Tous les cadets de Starflight fêtent la fin de cette année d’apprentissage. Je ne suis pas le dernier à chanter et à crier, content d’être venu à bout de ce cycle de formation. J’ai enfin mon macaron de pilote de la Flotte. Je vais pouvoir voler. La joie de finir l’Académie ne nous empêche pas d’avoir des regards concupiscents sur les serveuses qui passent entre nous en ondulant. Elles sont particulièrement craquantes avec leur chevelure flavescente. Ce sont toutes des clones. Elles ne peuvent pas faire de jaloux. Ce sont des copies conformes de Shakira une chanteuse en vogue il y a quelques millénaires. Agréables à regarder mais il n’y a aucune diversité ce qui les rend peu attractives.
Nous avons tous, depuis notre entrée à l’Académie, cette postéromanie en nous. Nous voulons tous avoir nos noms gravés sur les dalles du Hall d’Honneur. Pour cela il va falloir s’illustrer.
La fête avance.
Je remarque sous un soliveau un vieil homme, habillé comme un ancien Jedi, capuchon sur la tête. De son visage, je ne vois que deux flammes jaunes, ses yeux sans doute mais tout dans son allure trahit son âge. Un ancien pilote qui se replonge dans les lieux de sa jeunesse peut-être. Il y a beaucoup à apprendre des Anciens. Je demande au serveur ce qu’il consomme, en commande deux et les apporte à sa table.
Il me regarde fixement m’asseoir. Il prend la chope que je lui tends sans rien dire, sans remercier et commence à la boire. Sur son manteau, il y a un Bougainvillier pourpre brodé. J’essaye de me souvenir. Cela me dit vaguement quelque chose.
Il voit que j’observe cette broderie sur son vêtement hiémal.
Il esquisse une grimace qui ressemble vaguement à un sourire.
“ Tu cherches à quelle escadrille cet insigne peut bien appartenir jeune Padawan ?”
Jeune Padawan ? Ce propos amphigourique me laisse perplexe. Je ne sais pas ce que c’est qu’un padawan.
Devant mon air stupéfait et interrogatif, l’étranger riote et jette son capuchon en arrière. Je vois un visage buriné par les nombreux soleils qui ont dû le brûler.
“On ne vous apprend pas l’histoire à l’Académie maintenant ?
Je n’ai pas été très assidu monsieur, je l’avoue. J’ai peut-être raté quelque chose, monsieur ? Monsieur ?
Appelle moi Maître Gab pour le moment. Je verrai si je peux te donner mon nom plus tard.
Maître ? C’est quoi ce grade ou ce titre ? Je ne connais pas ça !
Il me saisit brusquement le bras, ses yeux brillent de fureur !
On ne vous apprend décidément rien à cette Académie ou je suis tombé sur le cancre de la promotion ?
Sa main et son bras sont bizarres, marbrés de veines hyalines. Ses doigts ressemblent à des sarments de vignes. Voyant que je les regarde, il me lâche brusquement et les remet dans ses manches hors de mon regard.
Je suis un maître Jedi. Je suis issu de ce monde et je suis passé par la même académie que toi, jeune Padawan. Je viens voir ce qu’elle est devenue après trois millénaires.
Mais les Jedi ont disparu depuis des centaines d’années ! Comment ça trois millénaires ! Tu es fou vieil homme ! Où c’est ce breuvage qui me fait avoir des hallucinations !
Je ne suis pas fou. J’arrive à la fin de mon existence, qui a été fort longue, et je remets mes pas où je les ai mis quand je suis sorti de cette Académie, comme toi tu le fais ce soir. Veux-tu entendre mon histoire ? Si je suis un vieux fou, tu riras et tu me laisseras là. Sinon, commande une autre tournée et installe-toi bien pour entendre une histoire extraordinaire. As-tu peur de la mort jeune Padawan ?
Non. Sinon je ne ferais pas pilote de la Flotte. Je vais commander une autre tournée, Maître Gab ou qui que vous soyez d’autre. J’espère que votre histoire en vaut la peine, je suis curieux de l’entendre.
Tu ne sais pas ce qui t’attend jeune Padawan mais c’est bien. Je vais pouvoir raconter à quelqu’un ce qui m’est arrivé.


(Suite jeudi prochain)

Commentaires

Articles les plus consultés