A la recherche de la Pierre Perdue !

Jour 73

Contrainte : mandibules, pulluler, élytres, tisser, métamorphose, sorgue, dactyle, ramper, moite

A la recherche de la Pierre Perdue !

Cela fait des heures que je suis en train de ramper dans ce trou à rats. La Grande Coordinatrice Rita, que des milliers de disciples baisent ses pieds vénérés pendant des milliers d’années, m’a fait l’honneur de me choisir pour cette mission.
Le Royaume d’Oulimatie emplit tout l’univers mais, même immense, il possède de nombreuses marches, inexplorées et aussi dangereuses les unes que les autres. Je dois ramener une pierre rare et sacrée que l’on ne trouve que dans les marches de l’Est selon une vieille tradition. Bien évidemment, cette pierre ne se trouve pas sur l’étal d’un Libre Marchand des Marches mais au fin fond de la terre, sous une montagne sacrée. Un guide m’a conduit à l’entrée et a refusé de me suivre malgré toutes mes menaces ou mes promesses. Je l’ai laissé à m’attendre alors que la sorgue tombait. Prudent, il est parti se cacher dans la foison de dactyles qui poussent à proximité !
La noirceur de la nuit allait tout envahir. Autant entrer dans cette grotte !
Voilà pourquoi j’avance dans le noir, dans ce sombre boyau où doivent pulluler des hordes de bestioles qui doivent s’être lancées dans un concours pour savoir qui serait la plus hideuse. A mon avis, elles vont toutes finir ex aequo ! J’en frissonne en entendant le bruit de leurs élytres ou le claquement de leurs mandibules. Boudiou, elles doivent être énormes !
De plus, il doit y avoir d’énormes araignées qui ne font pas semblant de tisser vu le nombre de toiles poisseuses qu’il m'a fallu dégager avec ma machette ! Si je continue longtemps dans ce boyau je vais effectuer une métamorphose en ver de terre tellement je me tortille dans la boue pour avancer. Forcément mon charme légendaire risque d’en pâtir !
Il fait de plus en plus chaud et humide en m’enfonçant sous la montagne. Je sens que mon visage est tout moite ! La sueur coule dans mes yeux !
J’arrive à l’extrémité du tunnel. Il débouche sur une salle circulaire avec un piédestal au milieu. Des torches sont allumées ! Vous avez remarqué que quand on arrive dans une salle oubliée depuis des millénaires, il y a toujours des torches allumées ? Non ? Forcément vous n’êtes pas des aventuriers comme moi et vous ne prenez des risques que du fond de votre fauteuil !
Je me rapproche du piédestal et je vois comme une espèce de sac de jute avec un mot écrit dessus. Je me rapproche pour lire : “Tu as le bonjour d’Indiana, Sucker !”.
Bon sang, je me suis fait doubler dans cette affaire !
C’est encore ce satané Indiana qui aura le privilège de bénéficier des faveurs de Rita, la Grande Coordinatrice, que des millions d’olisbos viennent la contenter pour le reste des temps ! Cet enfoiré de Sarass, la planète des Empaffés, m’a encore bien eu. J’espère qu’il ne le fait pas exprès, ce n’est pas la première fois que ça arrive !
Allez, il faut que je me dépêche de sortir, il va y avoir la rediff des qualifications à l’aveugle de The Voice et je ne veux pas rater ça !

Je vais encore passer pour un blaireau en rentrant ! Les missions pourries c’est toujours pour moi !



Commentaires

Articles les plus consultés