En 280 signes ?

Jour 83

Contrainte : canal, dimanche, nuit, déférent, manuel, opération, respect, évolution

En 280 signes ?

Tu m’as fait parvenir ton drôle de message par le canal habituel. Comme beaucoup nous communiquons par les réseaux sociaux en postant des textes codés. Codifiés, je dirais plutôt !
Par exemple, quand tu postes ton postérieur, nu ou recouvert de si peu de tissu que l’on pourrait croire que tu es miséreuse, cela signifie que tu me donnes rendez-vous à la nuit. Le rapport à l’éclairage lunaire est évident ! Cette fois-ci, tu as posté tes mains enserrant une tasse de café ! Tu m’a fait comprendre que dimanche, je pouvais passer sur manuel ! Mon opération séduction pour te faire oublier ce que tu as pris pour un manque de respect quand je t’ai posté “Les sardines” pour ton anniversaire semble avoir raté ! Notre relation épistolaire twittérienne semble suivre une évolution qui ne me paraît pas conforme à mes espérances !
Cela me contrarie au plus haut point. J’ai toujours été déférent avec toi parce que je caressais le secret espoir de te coucher contre un mur, ce qui est un exploit en soi,  et te trousser convenablement en te soutirant ces cris et chuchotements délicieux qui accompagnent des attouchements intimes. Te plaquer, telle une affiche, face contre le mur et te faire subir de divins sévices me semblaient la juste récompense de ces mois de marivaudages plus ou moins explicites, plus ou moins graveleux, à la limite d’un indécent décent !
Mais là, je me trouve comme Saint Sébastien, transpercé par les flèches de tes sarcasmes, à cause d’un autre Sébastien ! Avoue que c’est cocasse ! Un coup à se la prendre et à se la mordre !
On apprend de ces erreurs paraît-il ! Je vais de ce pas me trouver une autre oiselle et entreprendre sa conquête !
Pas question de faire tourner les serviettes ! Je ne ferai plus cette erreur ! J’en aurai une un jour, j’en aurai une !



Commentaires

Articles les plus consultés