Paaaaatttrrriiiiiiiiiiiiiiiiicccckkk !!!!

Jour 76

Contrainte : Patrick - Guinness - Bailey's - Whisky - Vert (masculin ou féminin, singulier ou pluriel) - Trèfle(s) - Irland (e-ais-aise) - Irish stew - Boxty

Paaaaatttrrriiiiiiiiiiiiiiiiicccckkk !!!!

C’est un soir comme tant d’autres dans cette taverne de Cork. Dehors la pluie verse son lot de froidure et d’humidité. Bien au chaud, nous savourons nos Guiness en écoutant cette musique irlandaise si caractéristique.
La porte s’ouvre. Un drôle de bonhomme entre. Il est tout de vert vêtu, avec un genre de chapeau haut de forme, vert également, avec des trèfles brodés dessus. Drôle d’accoutrement ! Drôle de type ! Bizarre !
Ah ! Mais oui ! C’est la Saint Patrick aujourd’hui ! Ce jour là, il est célébré tout ce qui a trait à l’irlande et son folklore. Manifestement, le bonhomme est déguisé en leprechaun ! Ils sont amusants ces irlandais !
Il s’assied à la table à côté de nous. Mes compagnons ne semblent pas y prêter attention. Il se tourne vers moi, les yeux brillants et me parle :
“Bonjour monsieur, excusez moi de vous interpeller mais je me trouve bien embêté. Je suis sorti sans le sou et j’ai froid et faim. Pourriez-vous me dépanner ?
Vous avez besoin d’argent ?
Non, pourriez-vous me commander une boisson forte pour me réchauffer ?
Bien sûr, nous allions passer à l’apéritif !”
Nous commandons une tournée de whiskies et un Bailey’s pour notre nouveau compagnon. Mes amis me  regardent bizarrement quand je commande en demandant au serveur de déposer le Bailey’s sur la table d’à côté.
Nous devisons gaiement de choses diverses et nous passons au repas. Nous commandons tous des Irish stew et je demande de servir à notre voisin un boxty copieux. Cette fois, c’est le garçon qui me regarde bizarrement. Il revient avec notre commande et nous avalons notre repas en partageant nos impressions sur ce que nous sommes en train de manger. Notre voisin, lui, engloutit son plat. Manifestement il avait faim le bonhomme !
Vient le moment de payer : chacun calcule sa part. Moi je prépare la mienne, plus ce que j’ai offert au petit bonhomme en vert. Celui-ci se lève, me salue en soulevant son chapeau pour me remercier et me dit que ce que j’ai fait ce soir recevra sa récompense. Puis, il sort de l’auberge d’un pas décidé. Drôle de bonhomme mais j’ai le sentiment d’avoir rendu service.
Nous nous apprêtons à partir. Mes amis me regardent et me demandent si je vais bien. Qu’est-ce qui leur prend ? Ce n’est pas deux guinness, quelques whisky et un peu de vin qui vont me rendre malade ! Ils me prennent pour qui ?
“Tu es es encore plus perché que d’habitude ! Ce soir, c’est la cerise sur le pompon ! Tu as passé ton temps à parler à personne et à faire servir des commandes sur une table vide ! Tu devrais arrêter de boire ! Ca ne te réussit pas !”
Allons bon, voilà que ça me reprend ! Je vois des choses que les autres ne voient pas ! Et je ne m’en aperçois pas !
En Afrique du nord, je vois des Maures, en Irlande des Leprechaun apparemment ! J’en ai marre de ce don ! Non seulement je passe pour un con mais en plus je paye des coups à boire à des invisibles ! Mais… Il m’a promis une récompense le nabot… Oui, mais ils ont une réputation de menteur… Je verrai bien…



Commentaires

Articles les plus consultés