La belle odeur du bonheur…

Contrainte : Parfum arôme essence respiration envoûtant (e) fiole enivrer goût intime

La belle odeur du bonheur…

Il est des moments intimes qui restent et resteront toujours en mémoire. Ils reviennent parfois sans qu’ils soient sollicités. Par exemple en ouvrant une fiole d’un parfum. L’essence de la fragrance qui se diffuse ouvre les tiroirs aux souvenirs.
Il y a ce parfum envoûtant que tu aimais mettre sur ta nuque. A chaque fois que je le retrouve je revis ces moments où je m’enivrais de toi, où la respiration coupée, j’enfouissais mon visage dans ta chevelure et que je sentais la douceur de ta nuque. Je retrouvais toujours cette même fragrance. Celle que tu mettais parce que la chanson de Gainsbourg t’avais donné envie de le faire. Quelle bonne idée ! Je te retrouve à chaque fois que je le respire et j’ai l’impression que je vais te revoir.
Tu avais aussi une crème ou un savon à l’abricot ou à la pêche. Ta peau avait un goût délicieux. Tu étais adorable à dévorer. Toute crue ! Toute nue ! Ces arômes me ramènent à toi à chaque fois.
J’aime la saison des abricots et des pêches ! J’ai toujours l’impression de te retrouver en bouche.
Tu as su marquer deux de mes sens.
Bien plus en fait, en comptant la vue, l’ouïe et le toucher. Mais je n’ai pas le temps, ni l’envie de partager, pour le moment, ce qui, pour les sens restants, te fait revivre en pensée à mes côtés !





Commentaires

Articles les plus consultés