Un mars ou un bounty ? - 98

Contrainte : Patience, distance, constitution, sensation, longueur, ferveur, aventure, salissure, diocèse

Un mars ou un bounty ?

Monsieur le curé fait une patience sur sa tablette. On peut être le pâtre de son diocèse, on n’en demeure pas moins un homme capable de tuer le temps.
Il est d’une bonne constitution le Padre. Il est dans la force de l’âge et ses hormones lui rappellent qu’il est un homme. Il a des envies et, en fait, sa patience est une réussite. Elle va lui dire la bonne aventure et lui révéler s'il va réduire la distance qui le sépare de ce bel enfant de chœur qui vient d’arriver dans sa paroisse. Tout en se rapprochant fébrilement de la fin de sa partie, il pense avec ferveur à ces mignonnes lèvres enfantines. Quelle sensation cela doit être sur toute la longueur de son membre qui se durcit à cette évocation. Monsieur le curé en frémit tellement qu’il en provoque une salissure sous sa soutane par avance ! Ce petit fripon mérite une punition pour l’avoir fait pêcher par anticipation ! Il ne perd rien pour attendre ! Il va lui falloir subir les pires sévices pour réparer sa faute et mériter d’aller au paradis !  
Oh oui, il va devoir expier les péchés du Padre ce bel enfant ! Il a la beauté du Diable et sa tentation ! Il va falloir l’exorciser ! Heureusement que monsieur le curé a un goupillon infatigable et qu’il saura extirper le démon tentateur de ce vil charmeur !
Qu’est ce qu’il ne faut pas faire pour sauver le monde ! Monsieur le curé est prêt à se sacrifier !

Le Padre a fini sa patience. Il l’a réussie. Il sourit, en fermant les yeux. Son souhait sera bientôt exaucé !




Commentaires

Articles les plus consultés