Aquaponey ou aqualicorne ?

Contrainte : Dépression, alcoolique, désillusion oubli, médiation, perte, licorne, douleur, Murphy

Aquaponey ou aqualicorne ?

“Dis donc Pidgy, ton fils a encore fait des siennes aujourd’hui !
–Mon fils ? Je te signale que, sauf erreur, Murphy n’a pas été adopté et que nous étions deux pour le faire ! Même que moi je ne voulais pas : il y avait un match de l'Équipe de France à la télé ! J’ai failli en faire une dépression ! Pour une fois qu’elle gagnait un match je cédais à ton envie libidineuse !
–D’abord une envie d’enfant, c’est pas une envie libidineuse et pour le match de foot c’était pour Brenda ! Pour Murphy, j’avais eu un petit oubli !
–Petit oubli ! Juste ta pilule ! Je m’en souviens maintenant ! Tu avais une grosse envie ! Fais moi la totale ! Allons au bout de nos fantasmes et même au delà ! Et gna, gna, gna ! Du coup nous avons fait une séance qui restera longtemps dans les annales de nos parties de papa-maman !
–Dans les annales ! Oui c’est le mot ! Tu en as bien profité cette fois là ! La douleur est encore présente dans ma mémoire ! C’est la fois où il y a eu la perte de ma dernière virginité quand tu as mis le pied là où la main de l’homme ne s’était jamais aventuré !
–Ce n’était pas le pied !
–Je me comprends. Bref, pour en revenir à Murphy j’ai du me rendre à une médiation au collège à cause de ses frasques ! Il tient bien de toi ! Il a hérité de toute ton imagination pour faire les bêtises qui n’ont pas encore été faites !
–Allons bon ! Il a récidivé ! Il nous en aura causé des désillusions, Murphy ! A force il va me rendre alcoolique ce gamin ! Tu es sûr qu’il ne tient pas de toi ? Il a le chic pour me pousser à bout ! Comme toi par moment !
–Oh ça va ! C’est de lui qu’il s’agit pas de moi !
–C’était quoi la médiation ?
–Figure-toi que le proviseur m’a mis en garde contre des penchants soi-disant pervers qu’aurait notre fils.
–Des penchants pervers ? Houlà tu m’intrigues et m’intéresses en même temps ! Qu’est-ce qu’il a fait ? C’est pas notre genre de lui avoir donné des penchants pervers ! Nous l’avons inscrit au caté et le curé nous a toujours dit qu’il était très doué, le meilleur qu’il ait jamais eu ! Donc avec une éducation religieuse en béton comme il a eu il y a peu de risques qu’il ait hérité de nos penchants pour la bête à deux dos. Dis moi ce qu’il t’a dit.
–Voilà Murphy s’est aperçu que les gamines de son âge sont entichées de poneys et de licornes. Tu sais comme les filles sont romantiques. Et crédules aussi.
–Oui, cela va souvent de pair, comme les coui….
–Arrête, c’est pas le moment !
–Poneys, licornes, je vois pas le côté pervers. Tu peux éclairer ma lanterne ?
–Et bien figure toi qu’il a fait croire aux filles du collège que toucher une corne de licorne ça portait bonheur !
–Ben oui ! C’est vrai  ! Tout le monde sait ça !
–Tu te fous de moi ! Les licornes n’existent pas !
–Quoi ! Tu te moques de moi ! J’ai vu un documentaire sur Canal + où on voyait le sauvetage des licornes sur l’Arche de Noé ! Ça existe !
–C’était une pub, pas un documentaire ! Parfois je me demande si tu fais vraiment exprès d’être stupide ou si tu l’es vraiment !
–Non, non ! Je plaisantais bien sûr ! C’est une légende ! Mais où est le mal ?
–Et bien, monsieur notre fils, proposait aux filles de caresser une vraie corne de licorne en échange d’un baiser !
–C’est pas méchant ça ! Il est malade ce proviseur ! Ah Ah Ah ! Comment il les a roulé les filles ! C’est bien le fils de son père !
–Oui, ça doit bien être le fils de son père puisqu’il disait que la corne était dans sa poche et qu’il suffisait d’y glisser la main pour la caresser, voire l’agripper. Il leur certifiait même que les vœux se réaliseraient plus vite si on la prenait bien en main pour la caresser !
–Ah… Et je suppose que c’était une poche sans fond ?
–Oui…
–Bon il va falloir le changer de collège et l’envoyer en pension chez les curés. Il est trop précoce. Un petit séjour en pension lui fera du bien. Juste entre garçons de son âge ! Par contre, je retiens son idée.
–Quoi ? Qu’est ce que tu dis ?

–Rien mamour ! Il y a quelque fans de licornes au travail, je crois qu’il faut que je torde le cou à certaines légendes !”







Commentaires

Articles les plus consultés