Mots détournés !

Contrainte : Martinet, verges, chatte, érection, œillet, oignon, bourses, vit, bander


Mots détournés !


Le printemps est bien arrivé. Les martinets sillonnent le ciel et tracent de subtiles arabesques. Ils nous écrivent des poèmes aériens que bien peu peuvent déchiffrer. Ma chatte, Oeillet, les vit aussi hier. Elle m’en a parlé en termes élogieux même si elle déplore de ne pouvoir se saisir de ces charmants volatiles. Je l’ai vu bander plus d’une fois ses muscles pour bondir lors de leurs survols littéraires mais jamais elle n’eut l’occasion de le faire. Elle me fait sourire quand elle me raconte tout ça de sa voix feulante et rauque. Elle sait m’envoûter la coquine.
J’aime bien dialoguer avec elle. Elle est pleine de sagesse.
Comme la plupart des chattes.
Tiens, hier, elle s’est encore plainte de l’érection d’un mur sur son chemin de promenade. Elle maugréait de devoir faire un détour. Les chats sont casaniers et empruntent toujours le même chemin. Le fait de leur mettre des obstacles les perturbe. Elle ne se prive pas de me le faire savoir en me le disant avec véhémence tout en plantant ses griffes dans mon avant-bras pour bien asséner ses propos. Elle a du caractère. Je ne lui ai pas dit que ce mur, c’était moi qui l’avait confectionné. Au moyen de onze mille verges de longueurs identiques. Un pari que j’avais fait avec mon voisin, Lefuneste, qui se pique de littérature et à qui j’avais promis de clôturer ma propriété avec le titre d’un livre. Il a dû puiser dans plusieurs de ses bourses pour s'acquitter du montant du pari. Il en pleurait plus que s’il avait pelé et découpé des oignons pour faire une soupe ! Ça lui apprendra à faire des paris stupides avec des contraintes qu’il pense insurmontable ! Il fera attention la prochaine fois !



Commentaires

Articles les plus consultés