Que d’eau !

Contrainte : Douceur Sable Blanc Escalier Craquements Textile Impatience Surprise Train

Que d’eau !

Je t’ai surprise sous la douche.
J’ai monté l’escalier sans faire de craquements.
Je t’ai surprise sous la douche.
Tu étais en train de te débarrasser des derniers grains de sable de la plage sous un filet d’eau.
Je t’ai surprise sous la douche.
Dans ta nudité, le blanc de la peau sous ton maillot se détachait bien.
Je t’ai surprise sous la douche.
Sans aucun textile tu avais allumé un feu en moi.
Je t’ai surprise sous la douche.
Quand je me suis glissé dans ton dos, la douceur de ta peau contre la mienne a attisé ce feu.
Je t’ai surprise sous la douche.
Sous mes caresses, ton impatience a voulu plus encore.
Je t’ai surprise sous la douche.
Tu t’es appuyée contre le carrelage, t’es tournée vers moi et dis “Viens”.
Je t’ai prise sous la douche.
Un bras enserrant ta poitrine, l’autre caressant ton bas ventre.
Je t’ai prise sous la douche.
Ton bras a saisi ma nuque quand tu as dit “Oui”
Je t’ai prise sous la douche.
Tu n’as pas été vraiment surprise.
Tu m’avais dit “Rejoins moi vite !”
Je t’ai prise sous la douche.
Tant pis pour la planète. Il fallait éteindre ce feu en nous.
Nous avons pris une douche.





Commentaires

Articles les plus consultés