Sur la plage abandonnée !

Crédit photo Dorothée

Sur la plage abandonnée !

“Vous ai-je dit que j’aimais la purée ? Non ? J’aime la purée. Mais attention ! Pas n’importe laquelle ! Celle faite maison ! Quand la pomme de terre passe par les petits trous de la moulinette et se transforme en spaghettis ! C’est magique ! C’est de la purée à rayures ! Des rayures, comme sur la photo ! Il suffit de rajouter du lait, du beurre, demi-sel bien sûr nous ne sommes pas chez les parisiens ! Mélanger le tout et hop un régal ! C’est bon la purée ! Combien de fois n’ai-je pas entendu une femme dire “Vas-y ! Envoie la purée ! C’est bon !”. C’est un signe non ?
Donc pourquoi je parle de purée déjà ? Ah oui, la photo ! Quand je la regarde, je vois le cheminement vers une table bien dressée. Sans mets pour le moment ! Je suis à la cuisine, au fourneau ! Elle me regarde appuyée sur le plan de travail, à côté de moi. Elle a un sourire. Elle me lance des regards de temps en temps. Elle semble émerveillée de voir un homme cuisiner. Elle n’en avait jamais vu avant ! Surtout qu’il cuisine pour elle en plus ! C’est une grande première ! Elle a l’air de me surveiller mais elle n’ose rien dire. Elle est étonnée que je fasse aussi bien, voire mieux qu’elle. Un homme qui cuisine ! Il faut dire que j’aime ça et que j’ai un don. J’ai du apprendre en regardant et en me débrouillant seul. Je cuisine, j’invente, je m’amuse et je régale et me régale. C’est comme ça ! Ce chemin, ce passage, c’est le cheminement de ma cuisine mais en plus simple en fait ! Il est bien trop rectiligne ! Moi, je prends des chemins de traverse ! Je marche dans le sable à côté ! Je m’arrête pour regarder un insecte grimper sur un brin d’herbe ! Je l’encourage : “Hardi petit ! Tu es presque au sommet !” Et bien ma façon de cuisiner c’est ça !
–Donnez-moi la photo ! Oui, c’est bien une passerelle qui mène à une plage ! Et vous voyez tout cela en la regardant !
–Rendez la moi ! Je n’ai pas fini ! Oui, je vois aussi son regard qui brille, ses lèvres bientôt luisantes du jus de la sauce qu’elle va savourer goulument !
“Tu es un vrai maître-queux” me dit-elle souvent. Elle ne croit pas si bien dire !
Oui, ce festin gourmand se poursuivra par un festin des sens et des corps ! Rien de tel qu’un bon repas préparé avec amour pour allumer les feux de la passion ! Une femme à qui l’on a préparé un bon repas est une amoureuse fougueuse et experte ! Oh Oui !
–Bon ça suffit pour aujourd’hui. Je reprends la photo. Vous pouvez vous relevez du divan.
–Alors Doc ? J’ai eu bon ? J’ai donné la bonne réponse pour la photo  ?
–Avec vous, j’ai voulu sortir des habituelles tâches de Rorschach et j’avoue que le résultat me laisse perplexe.
–Ah… C’est grave docteur ?
–Non. C’est intéressant. Votre cas, euh, vos lectures d’images sont vraiment peu ordinaires et si ça ne vous embête pas la prochaine fois je demanderai à quelques uns de mes collègues et à quelques étudiants d’assister à la séance. Je pense qu’ils seront très intéressés tous !
–Intéressant ? Mais est-ce grave oui ou non ? Et si oui, est-ce que ça se guérit ?
–Je crois qu’il ne faut surtout pas entamer un traitement tant que notre thèse, euh, tant que nous ferons le tour de ce que vous voyez dans ce que je vous proposerai.
–Ouf, merci Doc ! Un moment j’ai eu peur de devoir m’habiller avec une chemise avec les bras attachés dans le dos. C’est pas pratique pour taper sur un clavier !
–C’est cela, oui ! Bon je ne travaille pas pour rien, ça fait 250€, remboursés par la sécu mais ça vaut le coup. A la semaine prochaine pour la prochaine séance. J’ai une image à vous proposer dont j’attends avec impatience votre lecture !

–C’est vous le doc, doc ! A la semaine prochaine !


Commentaires

Articles les plus consultés